Que pouvons-nous dire de l’hypersensibilité et l’histoire de Béatrice

 

Nous tenterons de définir l’hypersensibilité et raconterons l’histoire de Béatrice.

L’hypersensibilité n’est pas une pathologie mais un trait de personnalité. Il s’agit d’un pouvoir, d’une force que l’on doit apprendre à maîtriser. Ce trait concerne 15 à 20% de la population.

L’hypersensibilté et l’histoire de Béatrice

Les traits les plus communs chez un hypersensible sont :

  • sentiment de forte empathie
  • ressentir ce que les autres ressentent
  • sentiment de décalage avec les autres, au travail, dans la société, dans une relation de couple, dans sa famille.

Certaines études scientifiques émettent l’hypothèse que l’hypersensibilité serait en grande partie transmise durant la vie intra-utérine et donc innée.

L’hypersensible a besoin dans son enfance d’être accueilli. Cet accueil  va lui permettre dans faire une force. Mais s’il n’ a pas eu de sécurité affective dans son enfance, il va perdre ses moyens.

L’hypersensible n’apprécie pas d’être dans un grand groupe car il a besoin d’intimité, d’harmonie. Il a une soif de sincérité dans ses relations qui peut lui faire beaucoup de torts car les individus ne sont pas toujours sincères. L’hypersensible ne supporte pas l’injustice et la souffrance.

La personne hypersensible a besoin de se reconnecter à lui-même et il possède une grande capacité d’introspection. Il a souvent un manque de confiance en lui-même. Il est doté d’une grande intelligence émotionnelle. L’angoisse et l’anxiété le caractérisent car il a un besoin fort de tout contrôler.

L’hypersensibilité peut être une merveilleuse façon « d’être au monde ».

L’hypersensibilté et l’histoire de Béatrice

Béatrice vient me consulter parce qu’elle n’arrive pas à gérer ses émotions. Elle a 33 ans et est manager dans une société de comptabilité. Elle exerce ce métier depuis  3 mois et a beaucoup de mal à assumer son rôle et sa fonction.

L’élaboration thérapeutique

Je propose à Béatrice des séances de sophrologie afin qu’elle puisse s’ancrer dans le présent, pour apprendre à faire la différence entre ce qu’elle ressent et ce qui est réellement.

Ce que les séances lui ont apportées

Cela lui a permis de prendre conscience qu’elle était hypersensible et d’accepter ses émotions. Elle a continué à ressentir de la même manière mais en ayant bien conscience que cela n’était pas toujours de bonne interprétation de sa part. Ainsi, en s’ancrant, elle réussit à faire un pas de côté et comprendre qu’elle pouvait a posteriori communiquer de manière différente avec l’autre sans se refermer sur elle.