L’outil haptopsychothérapie

« La confirmation affective est indispensable pour le plein développement des potentialités de l’être. »
Frans Veldman

C’est Frans Veldman qui a mis en place et développé « la science de l’affectivité », nommée haptonomie. L’haptopsychothérapie est une approche thérapeutique qui permet au sujet, par la possibilité de mobiliser ses ressources liées au désir et au plaisir de vivre, de restaurer et de développer sa santé psychoaffective. Il s’agit d’être en contact avec son affectivité profonde, son self.

Elle s’adresse aux personnes en souffrance, ou présentant un malaise existentiel. Elle peut permettre un vécu différent, en favorisant l’émergence des représentations
enfouies, refoulées ainsi que la levée de la répression des affects. Dans la relation thérapeutique, un contact psychotactile, qui est ressenti comme un bon contenant, s’établit entre le patient et le thérapeute.

Il permet un abord original des troubles dus à des carences affectives très précoces et aussi une libération en douceur des représentations traumatiques sans que cela ne soit menaçant pour l’équilibre psychique de l’individu. En haptopsychothérapie, le thérapeute ne provoque rien et accueille en toute sécurité ce qui émerge à la conscience du sujet. Ce dernier se sent confirmé affectivement et développe une perception globale de son être.

AVANT

Patrice précise lors d’une de ses séances d’haptopsychothérapie qu’il désire revenir sur son enfance et son adolescence qu’il a mal vécu à l’école et au collège. Patrice se faisait insulter par ses camarades et surtout par les filles qui étaient très méchantes à son égard. Malheureusement, il ne trouvait pas de soutien auprès de ses parents. Patrice est resté craintif et n’a jamais vraiment réussi à s’affirmer auprès des autres.

APRÈS

Pendant la séance, il évacue beaucoup la colère ressentie pendant cette période et remet à leur place toutes « ces pestes. » Il ressent alors un grand soulagement et dit « je suis un homme maintenant et plus un petit garçon et j’ai la possibilité de dire aux gens ce que je pense. » On voit bien que Patrice a pris sa place en s’affirmant et surtout s’est détaché de ce vécu car il a réussi par la suite à s’exprimer davantage auprès des personnes qui l’entourent sans ne plus être soumis.