Comment mieux dormir avec la sophrologie?

Yvan est un homme de 45 ans, célibataire et sans enfant. Il travaille dans une entreprise d’import-export sur la région et a un poste à responsabilités.

Yvan est très grand, élancé et extrêmement sportif. Il pratique quasi quotidiennement la course à pied.

Lorsque je rencontre Yvan au cabinet pour la première fois, ses yeux sont très cernés et il semble très alerte.

Motif de la consultation :

Yvan vient me consulter dans la mesure où il dort très mal malgré les différents traitements allopathiques (zopyclone…),homéopathiques (stramomium 9CH) et aux plantes (spasmine…) qu’il a pu tester.

Son anamnèse :

Yvan est le benjamin d’une famille de 3 enfants. Etant le dernier, il a été dorloté et chouchouté par ses parents et surtout par sa mère. A l’âge de 19 ans, Yvan a intégré une grande école de commerce.

Le travail thérapeutique :

Avec Yvan, nous avons d’abord cherché l’étiologie de son problème de sommeil. Puis, nous avons élaboré des stratégies ensemble afin de modifier certains de ses comportements face à cette problématique. Enfin, nous avons mis en place des séances de sophrologie afin qu’Yvan se détende et qu’il apprenne à intégrer consciemment son tonus musculaire afin de se relâcher.

Les causes :

Yvan est un « acharné » dans tout ce qu’il entreprend, il est souvent dans le trop et n’a pas trouvé de point d’équilibre. Il travaille énormément, s’investit de manière conséquente au sein de son entreprise et quand il ne travaille pas il va courir: pour décharger, me confiera-t-il! Or, il met son organisme dans un stress permanent et se situe dans une hyperactivité. Par conséquent, son corps se situe dans une hypertonie musculaire.

Il prend conscience après 2 séances qu’à ce tarif là, il va y laisser des plumes. Il comprend à ce moment là l’importance du travail thérapeutique.

Il m’explique comment son sommeil s’est dégradé au fil des années et que depuis quelques mois il dort à peine 2 heures par nuit. Il est exténué au vu de son rythme quotidien (travail et course à pied).

Au fil des séances et avec la pratique de l’hypnose, Yvan retrouve l’événement refoulé dans son histoire de vie. En effet, il a subi un traumatisme important (une agression physique) 5 ans auparavant. D’ailleurs, c’est à partir de cet événement là qu’il a commencé à devenir quasi insomniaque. Ce traumatisme enfoui a été réactivé par un événement qui s’est passé il y a quelques mois. Il était dans un magasin, arrivant à la caisse, quelqu’un avait laissé son panier et la file avançait. Yvan, ne voyant pas arriver la personne, est passé devant pour déposer ses courses sur le tapis. Or, un homme a surgi de nulle part et a commencé à lui hurler dessus. Yvan s’est expliqué avec lui et la caissière a pris son parti, ce qui a apaisé le conflit. Yvan pensait que cet événement était banal mais il a compris qu’à travers cette situation vécue, le traumatisme a jailli de nouveau.

Au fil des séances : 

Nous avons élaboré sur son traumatisme afin que son inconscient se sente de nouveau en sécurité. Puis, nous avons défini des stratégies sur ses comportements. Yvan a pris conscience qu’il devait modifier ses comportements afin de faciliter son endormissement et réguler son sommeil. Ainsi, il a modifié ses habitudes de vie (moins d’alcool, une meilleure hygiène alimentaire, trouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle…). Son sommeil s’est amélioré mais il restait toujours avec une absence de souvenir de rêve (sommeil paradoxal). les séances de sophrologie lui ont permis de se relaxer et de comprendre que son corps ne se reposait pas car il était tout le temps dans le stress.

Retranscription d’une séance de sophrologie* :

Vous vous installez confortablement dans votre position assise de détente. Vous pouvez fermer les yeux pour vous isoler du monde extérieur. Vous prenez conscience des points d’appui de votre corps, le bas du dos, les muscles fessiers, les pieds, les talons, les mains sur vos cuisses. Vous prenez conscience de vos vêtements sur votre corps. Vous expirez doucement et vous vous laissez aller dans cette position.

Vous allez maintenant détendre votre corps système par système en commençant par la tête. Concentrez vous sur votre front. Vous laissez se détendre tous les muscles du front. Détente des globes oculaires, vous les laissez doucement flotter dans leurs orbites. Relâchez les muscles autour des yeux. Vos paupières se font un peu plus lourdes pour que vos yeux restent fermés sans effort tout au long de cette séance. Vous laissez se détendre les joues, la face interne, la face externe.Vos dents se desserrent. Votre mâchoire s’entrouvre comme si le maxillaire inférieur se faisait plus lourd. Votre langue se pose librement dans votre bouche. Vous prenez conscience de la forme de votre visage en train de se détendre. Tout votre cuir chevelu se détend. Conscience de la forme de votre 1er système sans tension.

Concentrez-vous sur votre thyroïde, région antérieur du cou…Vous laissez se détendre les muscles des épaules. Vous laissez tranquillement se détendre les muscles des bras, des coudes, des avant-bras, des poignets, jusqu’à l’extrémité de la pulpe des doigts. Vous relâchez les muscles du cou, de la nuque. En position assise, vous ne laissez en tension que les quelques muscles nécessaires au maintien de la tête. Et vous prenez conscience de la forme du cou, de la nuque et des bras sans tension, conscience de la forme de votre 2ème système sans tension.

Vous pouvez vous centrer maintenant sur votre sternum. Conscience des muscles du thorax qui se relâchent, les muscles pectoraux, intercostaux se détendent jusqu’à sentir doucement les battements de votre cœur, le déploiement des poumons qui trouvent tout leur espace dans la cage thoracique sans tension. Vous libérez la tension musculaire qui persiste entre les omoplates. Tout le haut de votre dos se détend. Et vous prenez conscience de la forme de la face interne des bras, peut-être pouvez-vous sentir votre diaphragme qui descend à l’inspir et qui remonte doucement à l’expir. Conscience de la forme de votre 3ème système sans tension.

Vous pouvez maintenant vous concentrer sur votre région sus-ombilicale, point d’intégration du 4ème système. Vous laissez maintenant se détendre les muscles de l’abdomen. Votre respiration est peut-être devenue spontanément abdominale. C’est une respiration naturelle de confort, de repos, plus lente, plus calme. Vous laissez tranquillement se détendre les muscles de votre abdomen, vous effacez la cambrure, source de tensions et vous prenez conscience de la forme de l’anneau abdominal de la région lombaire en train de se détendre, conscience de la forme de votre 4ème système sans tension.

Vous allez maintenant vous centrer sur votre ombilic, point d’intégration de votre mega-système, vous prenez conscience de l’ensemble de votre corps. Vous relâchez les muscles le long de la colonne vertébrale, colonne sacrée, lombaire, dorsale, cervicale. Et vous accueillez toutes les sensations qui se vivent dans votre corps relâché. Vous vous vivez en harmonie, détendu, paisible, conscience de la forme de votre mega-système sans tension. A chaque respiration, vous vivez votre niveau sophro-liminal.

Quand vous le voulez vous pouvez prendre la posture dite Isocay, c’est-à-dire un peu plus en avant sur la chaise, le dos bien droit, les mains sur les cuisses,et vous prenez conscience de la forme de votre corps dans la posture, conscience de l’équilibre dans la posture, conscience de votre respiration dans la posture.

Maintenant vous vous préparez mentalement à faire votre reprise de tension musculaire. Mais vous ne reviendrez pas à votre point initial, vous ferez cette reprise avec un capital d’harmonie puisé et redécouvert en vous-même qui vous servira pour les heures, pour les jours à venir. Et maintenant à votre rythme, sans vous presser, vous faîtes 3 respirations profondes… Respirez profondément plusieurs fois. Puis, vous remuez les pieds, les jambes, les genoux, les jambes retrouvent leur tonus. Vous remettez en tension le bassin, conscience de la reprise de tension musculaire du 5ème système. Vous remettez en tension la paroi abdominale, 4ème système, conscience du 3ème système en train de revivre sa tension musculaire. Vous pouvez remuer les doigts, les bras face interne, face externe, les muscles de la nuque, les épaules retrouvent leur tonus musculaire, vous pouvez bailler. Vous vous étirez très fort pour bien comprendre de la forme de votre corps en reprise de tension musculaire…Et lorsque vous le désirez, vous pouvez ouvrir les yeux.

*cette séance ne définit en aucun cas la totalité du domaine d’application de la sophrologie.

Conclusion :

Après une année de travail thérapeutique, Yvan a retrouvé son sommeil, il s’est apaisé et se souvient régulièrement de ses rêves.

Quelques informations sur le sommeil :

Nous nous endormons chaque soir à peu près à la même heure et nous nous réveillons le lendemain également à peu près à la même heure, car notre rythme de sommeil est régulé par le cerveau qui contient de véritables horloges situées dans l’hypothalamus.

Au cours du sommeil, on distingue la succession des différents stades de sommeil selon une organisation particulière :

♠ le stade N1 est un stade de transition entre l’éveil et le sommeil. Le dormeur n’a pas vraiment l’impression de dormir, il somnole.

♠ le stade N2 est le stade de sommeil confirmé.

♠ le sommeil profond, stade N3, se caractérise par un sommeil profond et il est difficile de réveiller le dormeur.

♠ le sommeil paradoxal : au cours de ce stade l’activité cérébrale est intense, assez proche de celle de l’éveil, il existe des mouvements oculaires très rapides, en saccades. Paradoxalement (d’où son nom) le corps est complètement inerte, avec une paralysie des muscles qui contraste avec l’intensité de l’activité cérébrale.

L’endormissement est suivi par du sommeil léger (stade N1 puis stade N2) qui conduit en une vingtaine de minutes au sommeil lent profond. Au bout d’environ 90 minutes, le sommeil paradoxal apparaît. Ces différents stades constituent le premier cycle de sommeil. Une nuit comporte de 4 à 6 cycles, selon la durée du sommeil.