Comment perdre du poids avec l’hypnose?

Vanessa est une femme de 36 ans, nerveuse et impatiente. Elle travaille en tant qu’agent administratif pour la ville de Nice depuis une quinzaine d’années. Elle est mariée à Paul depuis 10 ans  et a 2 enfants : Louis et Marc.

Vanessa est blonde, de taille moyenne et semble légèrement enrobée. Lorsque je la rencontre, elle est vêtue d’une longue tunique blanche et d’un jean; vêtements qui me paraissent bien larges par rapport à sa morphologie.

Je ressens la nervosité de Vanessa dès qu’elle passe la porte du cabinet.

Motif de la consultation :

Vanessa vient me consulter pour un problème de poids. Elle a pris 10 kilos en 1 an et voudrait s’alléger de ses derniers. Elle grignote énormément.

Ce que je sais de son histoire :

Vanessa est l’aînée d’une fratrie de 4 enfants. A la maison, elle devait s’occuper de ses frères et soeurs car sa mère s’est retrouvée seule à élever ses enfants suite à un divorce qui s’est mal passé. Vanessa avait 7 ans quand son père est parti et elle n’a plus eu de contacts. Compte tenu de la charge familiale, Vanessa n’a pas pu étudier comme elle le souhaitait. Elle aurait aimé être dentiste.

Le travail thérapeutique :

Avec Vanessa nous avons, dans un premier temps, chercher les causes de ses grignotages intempestifs. Dans un second temps, nous avons élaboré dans une démarche de co-construction des solutions afin qu’elle mette en place de nouveaux comportements à l’aide de la PNL et de la sophrologie. Nous avons également travaillé sur sa charge émotionnelle qui était réprimée et effectué des exercices basés sur la faim et la satiété.

Les causes :

Après un premier bilan, Vanessa prend conscience qu’elle est une mangeuse émotionnelle. Elle ne s’était pas rendu compte qu’elle mangeait pour lutter contre son stress quotidien.

En effet, Vanessa est une femme très active, se lève à 5h30 tous les matins afin que tout soit prêt lorsque ses 2 enfants se lèvent à 7h. Puis, commence déjà la course contre la montre, il faut que les enfants déjeunent, s’habillent, vérifient le contenu de leur cartable et cela en 1h. Temps qui est souvent dépassé par les enfants qui n’ont pas envie de se vêtir ou traînent devant la télé.

Vanessa commence déjà à grignoter, sans s’en apercevoir, en finissant le petit déjeuner des enfants alors que le sien a été pris il y a peine une heure.

Elle s’aperçoit à travers nos séances qu’elle fait cela pour éviter de s’énerver auprès de ses enfants.

Puis arrive le moment des bouchons sur la route et Vanessa se sent dépassée  par la journée  qui vient de débuter. Alors dès qu’elle arrive au bureau, elle prend son café accompagné souvent d’une douceur prise au distributeur. Vanessa se réconforte, me dira-t-elle!

Au final, elle grignote toute la journée afin de faire taire ses émotions mais n’a pas faim  la plupart du temps et ce pourquoi elle grossit au fil du temps.

Lors de nos séances, j’apprends que Vanessa a changé de comportement alimentaire, il y a un an elle ne se sentait pas dépassée. En fait, elle avait le temps de se préparer tranquillement et partait au bureau à une très matinale, heure à laquelle la circulation restait fluide. Il était convenu avec son mari que lui, commençant plus tard ses fonctions, s’occupait des enfants le matin et elle les récupérait le soir.

Mais depuis un an, cette modalité de vie a du se modifier car son mari Paul fait maintenant des déplacements et part toute la semaine.

Vanessa se retrouve donc seule à gérer les enfants et pour elle c’est revivre inconsciemment sa situation infantile où il fallait s’occuper de ses frères et soeurs car sa mère était dépassée.

retranscription d’une séance de PNL* :

Je mets Vanessa dans un état de détente profonde. Avec son accord, je tutoie ma patiente.

[je suis convaincue que cette partie de toi qui provoque les grignotages a certainement une intention positive à ton égard. C’est pourquoi, je ne ferai rien pour provoquer un changement qui ne lui conviendrait pas. Installe-toi confortablement et centre-toi sur toi. Tu vas poser une question à cette partie et être attentive à ce qui se passe en toi, à n’importe quel signal qu’elle pourra t’envoyer : image, son ou sensation quelconque dans ton corps. La question est la suivante : est ce que la partie qui provoque les grignotages accepte de communiquer avec moi? Remercie cette partie de toi ]

[je crois que oui, je vois un lutin  qui saute et qui me sourit]

Vanessa vient d’avoir une réponse positive de son inconscient.

[tu peux de nouveau remercier cette partie qui a accepté d’entrer en communication avec toi et demande-lui si elle est d’accord pour te dire ce qu’elle essaie de faire pour toi en produisant ces grignotages]

[ne pas crier sur les enfants, ne pas m’énerver au bureau]

[ok remercie cette partie de toi. Maintenant, tu vas demander  à cette partie si elle serait d’accord pour essayer d’autres solutions que grignoter, d’autres solutions qui marcheraient aussi bien ou même mieux]

[oui, je le vois de nouveau]

[demande à cette partie de toi qui provoque les grignotages  de communiquer sa fonction positive à ta partie créatrice. De cette façon, elle pourra imaginer plusieurs options qui seraient au moins aussi efficaces que de ne pas crier sur les enfants, ne pas t’énerver au bureau. Lorsqu’elle les aura trouvées, demande à la partie qui provoque les grignotages d’en choisir au moins 3 qui lui conviennent bien. Peut-être que tu vas savoir quelles sont ces solutions, peut-être que non et ça n’a aucune importance. Ce qui est important, c’est que la partie qui occasionne les grignotages ait reçu le message. Demande-lui de voir le lutin lorsque ce sera fait. Et maintenant, tu vas laisser du temps à ta partie créatrice pour trouver ces différentes solutions.]

[c’est bon les mots qui viennent sont me calmer ]

[eh bien, nous allons vérifier si la partie de toi qui provoque les grignotages est d’accord pour essayer ces nouveaux comportements. Demande-lui si elle veut bien prendre la responsabilité de les appliquer à l’essai pendant 2 semaines, lorsqu’elle jugera que c’est approprié. Si ces solutions lui conviennent, elle pourra continuer à les utiliser, sinon elle se manifestera au bout de ce laps de temps. ]

[le lutin est là]

[remercie ces parties de leur collaboration et demande-leur de rester silencieuses pour un moment. Tu vas maintenant demander à toute autre partie de toi qui aurait une objection à l’application de l’une ou l’autre des 3 solutions de bien vouloir se manifester. Sois attentive à tout signal qui pourrait être la manifestation d’une objection]

[il n’ y a rien]

Après cette séance, Vanessa comprend qu’elle doit apprendre à se calmer et nous laissons décanter son inconscient pendant 15 jours pour savoir ce qu’il a mis en place.

Vanessa vient me revoir 15 jours plus tard en me disant qu’elle a trouvé des solutions pour ses enfants, elle les lève 1h30 avant le départ au lieu d’une heure en temps normal et les couche plus tôt le soir. Elle s’aperçoit qu’elle grignote beaucoup moins car elle est plus calme mais il lui reste les bouchons et ce que cela engendre et pour les enfants c’est pas tous les jours gagner.

*cette séance ne définit en aucun cas la totalité du domaine d’application de la PNL.

Retranscription d’une séance de sophrologie* :

Avec Vanessa, nous poursuivons son objectif d’être calme dans les bouchons. Pour cela, je travaille avec elle sur sa respiration afin qu’elle apprenne à se concentrer sur cette dernière plutôt que de ruminer  dans sa voiture et d’arriver au bureau comme une furie et décharger son émotion en grignotant.

Je lui fais également faire des exercices de sophrologie (relaxation dynamique de Caycedo) afin qu’elle puisse pour certains les reproduire dans sa voiture afin de se concentrer telle la pratique du « trac trac ».

1er exercice : la pratique du « trac trac » :

[tu fixes l’ongle de ton pouce droit, en inspirant, tu le ramènes vers ton front et tu souffles lorsque tu commences à loucher et cela 3 fois]

2ème exercice : le geste des épaules :

[tu inspires profondément , tu bloques, tu montes et descends les épaules jusqu’à ce que tu aies envie de relâcher ta respiration, on le fait 3 fois]

3ème exercice : le sac à tracas :

[tu imagines un sac devant toi, tu y mets dedans tout ce qui t’énerve , tout ce qui t’ennuie, tout sauf des personnes, tu fermes le sac et tu vas le détruire. Tu inspires, tu frappes dedans avec ton poing droit et tu souffles en le frappant, pareil avec le poing gauche puis avec les 2 poings. Tu regardes maintenant les miettes au sol alors soit tu les ramasses et tu les mets dans la rivière, la mer, soit tu l’enterres]

Vanessa a enterré les miettes de son sac à tracas.

*cette séance ne définit en aucun cas la totalité du domaine d’application de la sophrologie.

Ainsi, ces exercices vont permettre à Vanessa  de commencer à trouver une certaine sérénité  et surtout en voiture. Nous continuons dans un travail de co-élaboration et j’apprends à Vanessa d’autres exercices de sophrologie qui lui permettent de se réconcilier avec l’image d’elle-même. Nous travaillons également sur la part d’elle qui résiste au changement. Après quelques séances, nous trouvons la cause : Vanessa ne s’autorise pas exprimer sa colère. Je lui fais faire un acte symbolique afin qu’elle libère son émotionnel.

Retranscription d’une séance d’hypnose*:

Nous travaillons sur son objectif : « je veux être libre de m’exprimer quand je suis en colère ».

Je t’invite à ouvrir les 2 paumes de ta main vers le ciel, à continuer à te détendre, à être bien donc d’un côté tu as la partie qui résiste à s’exprimer et qui grignote donc je te propose de visualiser cette partie pour commencer et de choisir une main dans laquelle tu la mets. D’accord, tu la mets dans la main gauche, tu peux simplement projeter dans ta main cette part de toi cette part qui résiste. Tu prends quelques instants et tu peux me dire ce que tu peux voir comme image à cette part de toi qui résiste.

[une boule de feu]

D’accord prends quelques instants pour visualiser cette boule de feu c’est un symbole pour toi qui signifie que la part de résistance est bien présente associée à cette boule de feu tu la perçois dans ta main gauche; ok super tu continues à te détendre tranquillement lentement, tu n’écoutes  que le son de ma voix, tu détends ton corps, tu me fais confiance. Tu es bien relâchée, détendue. Tu respires profondément lentement progressivement. Je te propose maintenant de tourner ton attention vers ta main droite et d’y associer l’autorisation  de t’exprimer et de me dire dans cette part de toi ce désir de t’exprimer ce que tu peux mettre comme symbole: une image, un son, un ressenti. Laisse faire les choses tranquillement tu n’as pas besoin de faire quoique ce soit ton inconscient est tout à fait réceptif. Tu respires lentement, doucement, profondément, les bruits extérieurs s’éloignent. Tu restes à l’écoute simplement de ma voix; je te demande de me dire si une image apparaît par rapport à cette autorisation quelle est cette part inconsciente.

[un vase rempli d’eau]

D’accord, je demande à ton inconscient de prendre le temps de visualiser cette image de cette autorisation de t’exprimer  avec cette image de vase rempli d’eau. Prends quelques instants pour fixer cette image, pour bien l’ancrer ce qui est intéressant n’est-ce-pas Vanessa c’est que ces 2 parts de toi puissent s’épanouir pleinement ensemble tu es d’accord avec ça une part de résistance qui est associée à la boule de feu et une part de t’exprimer qui est associée au vase rempli d’eau. Ces 2 parts vont être concomitantes, elles vont s’épanouir ensemble.

Je t’invite à visualiser ces 2 parties et maintenant tu vas te détendre et je t’invite à aller profondément progressivement dans ton lieu ressource, dans ton lieu magique, là où il y a le cabanon, là où il y a toute ta jeunesse, toute son insouciance; tu vois peut-être ce cabanon, tu entends peut-être la voix de ta grand-mère qui t’appelle au loin, qui t’apaise, qui te rend joyeuse, qui te rend pleine de vie, qui te procure beaucoup de plaisir  et ton corps pendant ce temps continue à se détendre lentement progressivement. Tu vois dans ce lieu ressource ou dans tout autre lieu de ton imaginaire là où tu te sens bien : ce cabanon, cette verdure. Tu es là très loin des bruits extérieurs, tu es dans ton lieu ressource, dans ton lieu magique là où tu es remplie d’insouciance, de plaisir, de joie. Tu ressens peut-être le vent sur ta peau, tu entends peut-être les grillons au loin, cette sensation de la nature qui t’apaise tant, qui te procure tant de bien-être. Tu te sens bien détendue, apaisée et tu entends peut-être ta grand-mère qui te dit des belles choses, des belles choses d’amour et c’est important pour toi de te sentir rassurée, sécurisée et tu te sens bien dans ton lieu ressource.

Tu peux prendre un temps pour toi dans ce lieu et continuer à t’y sentir bien et pendant cela tu te concentres  sur l’espace qui existe entre tes 2 mains et plus il se passe quelque chose d’intéressant comme si ces 2 parties  se découvraient mutuellement; tu continues à profiter du moment présent dans ton lieu ressource à apprécier ce que tu vois, ce que tu entends et pendant ce temps là tes 2 parties s’attirent mutuellement, se rapprochent, c’est ça les 2 mains en même temps bougent, ces 2 parties vont s’unir, vont s’aimer pendant que toi tu n’as rien d’autre à faire que juste continuer à te détendre, juste à être bien dans ce lieu ressource avec le cabanon avec la voix de ta grand-mère qui t’apaise tant, être en sécurité, être bien , tu prends plaisir à ça et tes 2 mains vont bientôt se toucher, se rapprocher; ces 2 parties vont s’aimer mutuellement, vont s’accorder, elles ne vont faire plus qu’un. Elles s’apprécient mutuellement, elles s’aiment, elles s’autorisent toutes les 2 à vivre ensemble. Tu prends plaisir à ce qui se passe à l’intérieur de toi pendant cette expérience en étant tout simplement dans ton lieu ressource et maintenant tu vas pouvoir atteindre ton objectif tranquillement qui est de t’autoriser à t’exprimer lorsque tu es en colère. Ton inconscient intègre maintenant la nouvelle situation  de telle façon que lorsque tu rouvriras les yeux tu reviendras plein d’énergie pendant que le processus continue par lui-même à se mettre en place, ton inconscient a choisi un lien de créer entre les 2 parties avec amour.

Quand tu as le sentiment que c’est accompli, tu peux à ton rythme à ta propre façon commencer à t’orienter simplement ici  pendant que ton inconscient est en train de travailler en arrière plan, à harmoniser tout ça de façon que tu te surprennes à fonctionner d’une manière totalement satisfaisante pour toi maintenant totalement dans les jours qui viennent  quand tu as ce sentiment que ton inconscient a intégré complètement ton objectif qui est : je m’autorise à m’exprimer lorsque je suis en colère. Tu peux me faire un petit signe signal ok.

Et maintenant, tu peux commencer à t’orienter  dans l’espace où nous sommes de façon telle que tu peux prendre plaisir avec ta boule de feu tu peux découvrir d’autres façons  ta vie et ces façons seront satisfaisantes que tu l’imagines de façon consciente. Je t’invite à prendre un temps là pour toi , à prendre le temps d’intégrer tout ça et lorsque tu le décideras à ton rythme tu seras remplie d’une bonne énergie et autant de temps que tu le souhaites totalement ton objectif est atteint de t’autoriser à t’exprimer lorsque tu es en colère.

*cette séance ne définit en aucun cas la totalité du domaine d’application de l’hypnose.

Après 2 mois de travail thérapeutique, Vanessa a perdu 3 kilos. Nous avons continué le processus. Je lui ai proposé de revenir aux basiques de ses ressentis : faim, satiété, émotions.

Des exercices concernant la faim et la satiété ont été mis en place comme ne pas prendre de petit déjeuner  pendant 4 jours et manger une collation dans la matinée si la faim était là. Vanessa s’est aperçue au final qu’elle n’avait pas faim le matin et a changé son comportement alimentaire. Nous avons également effectué des exercices sur sa satiété comme ne rien faire d’autre que manger tout en étant à l’écoute de son corps.

Vanessa a perdu la totalité de ses kilos au bout de 5 mois , a réappris à s’alimenter et surtout à stopper son grignotage en s’autorisant à s’exprimer lorsqu’elle est en colère.