La passivité agressive et Charlotte

 

Nous voulons quasiment tous éviter les conflits, mais le comportement d’une personnalité passive agressive est cyclique.

Qu’est ce qu’une personnalité passive agressive?

La personne ne supporte pas les figures d’autorité, se soumettre à l’autre est une défaite. Elle va donc adopter un comportement passif agressif mais ne verbalisera pas son désaccord ou son mécontentement. Elle sabote le travail.  Ce dernier n’est donc  pas effectué dans les temps.

Elle omet d’entendre ou de comprendre ce qui lui est demandé. Elle résiste aux exigences des autres de manière détournée. La personnalité passive agressive peut bouder, ne pas faire attention sciemment.

La personne finit par faire le travail mais pour elle c’est une victoire de l’avoir accompli avec de la résistance, voire même une jouissance au sens psychanalytique du terme.

Pourquoi la personnalité passive agressive agit de la sorte?

La personnalité passive agressive fuit les confrontations, les conflits. Souvent, il s’agit d’une personne qui ne sait pas dire NON et donc ne s’affirme pas.

L’estime de soi de la dite personnalité est souvent basse. Il existe un enracinement depuis l’enfance d’un manque de confiance en soi. Le narcissisme est faible, la construction de la personnalité n’est pas secure, rassurante.

La personne a peur de souffrir. Elle cherche à ne pas être déstabilisée. Elle ne connaît pas d’autres façons d’agir et cette attitude est très souvent inconsciente (la personne ne se rend pas compte de son attitude).

La  personnalité passive agressive prend généralement sa source dans l’enfance. Par exemple, le fait de s’exprimer auprès de ses parents peut être pernicieux. Si la personne a exprimé ses émotions et que l’on s’est moquée d’elle ou encore qu’elle s’est sentie rejetée.

Mais cela peut être aussi une personne qui résiste au changement parce qu’elle ne supporte pas et estime qu’elle n’a pas à recevoir d’ordres des autres.

La passivité agressive et Charlotte

Charlotte a 47 ans, elle est mariée et a deux enfants. Elle travaille dans une association sportive depuis 22 ans. Elle a toujours été autonome dans son métier d’assistante de direction jusqu’à ce qu’un nouveau patron plus autoritaire pointa son nez.

  • L’élaboration thérapeutique

Charlotte se sent très mal. Une angoisse est présente depuis 3 mois. Elle vient me consulter parce que professionnellement elle se sent à bout.

Au fil des séances, nous décortiquons ce qui “se joue” pour elle, son directeur lui demande de faire les choses mais il n’est pas très sympathique et est très exigeant. Il lui fait souvent des remontrances.

Charlotte me raconte que son ancien directeur lui laissait carte blanche sur tout et tout allait bien. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, tout ce qu’elle fait est contrôlé. La confiance s’est envolée et surtout Charlotte ne supporte pas la figure d’autorité que représente son nouveau directeur.

Au fil des séances, elle comprend sa part de responsabilités dans l’attitude de son directeur. En effet, plus il lui demande de faire les choses d’une certaine manière et plus elle traîne pour ne pas les effectuer.

Elle a peur de se faire licencier et réagit donc de manière passive agressive en ne se soumettant pas à son autorité. Charlotte ressent une jouissance en faisant cela. Elle sait qu’elle le fera tout de même mais aura résisté à ses demandes. Par conséquent, elle a ce sentiment de gagner sur lui.

La passivité agressive et Charlotte suite

  • Ce que l’hypnose lui a apporté 

Après avoir pris conscience de son comportement passif agressif, j’ai proposé à Charlotte de travailler sur l’étiologie. Nous sommes allées chercher les souvenirs de son enfance relatifs à la mise en place de son comportement avec de l’hypnose.

Elle avait 15 ans quand sa mère a fait une grave dépression. Sa mère était devenue violente physiquement et mentalement avec son père et sa petite soeur. Charlotte a compris qu’elle avait adopté ce comportement car c’était sa manière à elle de ne pas être d’accord avec les agissements de sa mère mais elle n’a pas pu l’exprimer de manière verbale car cela aurait pu être dangereux pour elle.