L’accompagnement de Zoé dans son histoire avec la boulimie et ce qui a changé pour elle.

 

Zoé a 25 ans et a un problème de boulimie depuis 5 ans. Nous établissons un parcours thérapeutique qui va permettre à Zoé de respecter un cadre.

J’ai mis en place principalement des séances d’hypnose et de sophrologie afin qu’elle puisse se reconnecter à son corps et à ses émotions. En parallèle, à travers son discours et surtout ses rêves, nous avons trouvé l’étiologie de ses maux. Zoé avait une relation fusionnelle avec sa mère. Cette relation a pris fin depuis  5 ans dans la mesure où sa mère a pris ses distances en fréquentant un homme.

Zoé s’est sentie abandonnée, cela a crée une angoisse massive et pour ne pas ressentir elle a instauré malgré elle un comportement alimentaire déviant. « Ca me calme! », me dit-elle.

Qu’est ce qu’un trouble du comportement alimentaire (TCA)?

Nous avons besoin de nous alimenter plusieurs fois par jour. Les quantités dépendent de notre activité physique mais aussi de notre métabolisme.

Un trouble alimentaire intervient quand notre prise alimentaire n’est plus adaptée aux besoins réels et engendre un dérèglement physique et psychique.

Ce trouble alimentaire peut prendre plusieurs formes (cette liste n’est pas exhaustive) :

  • la compulsion alimentaire : vous grignotez chaque fois qu’une émotion arrive, c’est plus fort que vous. C’est une pulsion de l’intérieur à laquelle vous ne pouvez pas résister.
  • l’hyperphagie qui se caractérise par une incapacité à pouvoir s’arrêter de manger allant jusqu’à un trop plein, un écœurement.  Une personne qui fait de l’hyperphagie ne se fait pas vomir. Elle n’utilise pas de moyens pour éliminer comme le sport de manière excessive ou des laxatifs.
  • les crises boulimiques rejoignent l’hyperphagie mais la différence notoire est l’élimination par tout moyen (vomissements, sport, laxatifs).

Les mécanismes psychologiques interviennent bien entendu dans l’origine du trouble du comportement alimentaire (TCA).

La base d’un équilibre alimentaire ne suffit pas à interrompre le processus du TCA. A cela, dans le cas de crises de boulimie, il est important d’y ajouter la visite chez un gastro entérologue spécialisé dans la pose de sonde gastrique afin que votre cerveau puisse se recaler. Cela permet de casser le processus d’un point de vue physiologique. De rencontrer une diététicienne afin d’avoir un meilleur rapport avec les aliments « tabous » et surtout de (ré)apprendre à vous alimenter de façon saine. Un accompagnement thérapeutique est primordial avec éventuellement l’apport d’un traitement médicamenteux (anxiolytiques…). Qu’est-ce que le patient dit de son symptôme? Trouver ensemble l’étiologie de son problème (cela peut être le vécu d’un inceste, une dépendance affective à la mère, un lien toxique avec un parent, qui crée un vide relationnel, existentiel insupportable).

Le TCA se manifeste dans la plupart des cas comme le symptôme d’un trouble anxieux. En effet, c’est souvent le moyen  que la personne a trouvé inconsciemment pour s’apaiser.

Dans l’accompagnement thérapeutique, un étayage me semble pertinent par le discours rassurant du thérapeute et par les outils thérapeutiques utilisés. Tout cela contribue à ramener le patient dans son corps et dans ses émotions.

Un démarrage de l’hypnose dans la douceur 

Les yeux fermés et confortablement assise dans un fauteuil, Zoé commence la séance d’hypnose par un exercice de respiration. Une douce mélodie accompagne chacune de ses inspirations et expirations. Dès que cette mélodie prend fin, l’exercice de respiration cesse.

Ensuite, la séance d’hypnose se poursuit par un exercice de prise de conscience du corps dans l’espace pendant lequel ses yeux sont toujours fermés. Elle se laisse guider par ma voix pour prendre conscience des différentes parties de son corps.

La puissance de l’inconscient

C’est à cette étape que je fais appel à son inconscient par le biais de protocoles hypnotiques. J’amène Zoé dans un état de détente profonde tout en ayant accès à son inconscient.

Ces protocoles d’hypnose lui permettent de comprendre certaines choses, de trouver des ressources en elle, d’apaiser des souffrances, d’être en contact avec ses émotions, d’atteindre des objectifs.

Visualiser ses difficultés pour mieux les dépasser

Certains protocoles d’hypnose amènent à la visualisation. Par exemple, lors d’une de nos séances, elle a visualisé une boule rouge. Sur le moment, elle ne savait pas du tout pourquoi elle avait visualisé cet objet. Par un travail d’association d’idées, cette boule rouge représentait la colère qu’elle ressentait vis-à-vis de sa mère. Elle considérait que cela était en partie de sa faute si elle avait ce trouble alimentaire.

Ensuite, un travail de symbolisation a été mené afin que Zoé se débarrasse de cette boule et donc de cette colère.

Là où en est Zoé après 15 séances

Elle a cessé de faire des achats de gâteaux tous les soirs en rentrant du travail. Zoé a rencontré une diététicienne qui l’aide à structurer ses repas anarchiques. Celle-ci a beaucoup moins de crises, celles-ci sont passées de permanente à 2 crises par semaine.

Aujourd’hui, nous continuons nos séances basées sur son angoisse d’abandon et j’ai rajouté un outil thérapeutique avec lequel je travaille également : l’haptopsychothérapie. Un bon outil qui participe à la réparation de la carence affective d’un sujet.