L’arbre généalogique et l’histoire de Patrick.

 

L’arbre généalogique échafaude un état des lieux de nos représentations inconscientes familiales. La mémoire s’est inscrite dans notre construction psychique et dans nos mémoires corporelles.

L’arbre généalogique parle de prénoms, de rapprochement de dates entre date de conception ou de naissance du sujet. Et de date de décès des ascendants, d’événements et de situations historiques.  Et des situations également environnementales et sociales…

L’arbre généalogique et l’histoire de Patrick

Mais il relate également les dysfonctionnements du système familial et la place occupée par le patient. Les deuils non faits, bloqués, les secrets, les non-dits, les exclusions. Et les souillures, les spoliations, les problèmes relatifs à la toxicomanie, à l’alcoolisme, à la psychiatrie, la prostitution…

La confusion des places dans la famille est souvent fréquente lorsque l’enfant a du prendre soin de ses parents. Prenons l’exemple d’une fille qui a pris la place de sa mère dépressive, pas en mesure d’assurer son rôle de mère. Elle s’est retrouvée alors mère de sa mère.

L’histoire de Patrick : l’enfant de remplacement

Patrick est un enfant de remplacement de sa sœur ainée décédée à 6 mois de gestation. En effet, il occupe la 4ème place dans la fratrie (4ème=1er) et sa sœur occupait la 1ère place. Par conséquent, la demande inconsciente des parents est d’avoir une fille pour leur 4ème enfant. Or, Patrick naît garçon.

L’arbre généalogique par le biais de l’haptopsychothérapie lui a permis de poser la place de cette enfant oubliée, de comprendre l’impact que cela a eu sur son orientation sexuelle. Ainsi, de prendre une juste distance pour exister à sa place.