Le fonctionnement borderline et quand Virginie passe de la honte à la colère.

 

Le fonctionnement borderline, selon Jean Bergeret (médecin et psychanalyste français), se caractérise par un état interne insecure. Il existe un sentiment chronique de vide, une intolérance à la frustration et une hyperémotivité.

Le sujet au fonctionnement borderline a des réactions excessives face à ses contrariétés quotidiennes. Il a une forte difficulté à gérer sa colère suite aux troubles émotionnels qui le perturbent énormément.

Dans son enfance, il n’ a pu acquérir l’identification et la maîtrise de ses émotions. Ce qui lui cause dans son existence des troubles importants de l’humeur vacillant en quelques heures entre tristesse et colère.

Le fonctionnement borderline suite

Il est dans une conduite de l’agir dans la mesure où il adopte des comportements pernicieux vis-à-vis des autres et de lui-même par des automutilations, des troubles alimentaires.

Le facteur environnemental dans le vécu du sujet occupe une place centrale chez le sujet état limite : abus sexuels, physiques pour les cas les plus graves.

Le trauma précoce vient souvent aussi d’une absence de réponses maternelles aux besoins de l’enfant, ce qui laisse des traces dans son organisation psychique; le laissant dans une problématique narcissique plutôt qu’Oedipienne.

Par ce trauma, l’enfant est confronté  à l’angoisse de perte et présente une faille narcissique importante rendant son Moi fragile.

Lorsque la mère ne reconnaît pas son enfant comme un être distinct d’elle, le sujet sortira difficilement du vécu d’indifférenciation d’avec sa mère et sera en quête de relation fusionnelle quasi-permanente au cours de son existence.

Le fonctionnement au sujet borderline utilise l’identification projective comme mécanisme de défense principal. Ce concept a été développé par Mélanie Klein en s’appuyant sur les mécanismes d’identification et de projection.

L’identification permet au sujet de s’attribuer et de faire sienne des qualités de chez l’autre. Alors que la projection lui permet de se débarrasser de tout ce qui est mauvais sur l’autre.

Ces mécanismes de défense sont indispensables au développement psychique de l’enfant. Ils lui permettent de symboliser et de se détacher de l’objet d’amour (la mère).

Quand Virginie passe de la honte à la colère

Virginie est aide soignante, elle a 31 ans. Virginie vient me consulter car elle a des sautes d’humeur. Une forte angoisse d’abandon est présente chez elle. Elle a un petit ami Frédéric depuis 4 mois et elle passe régulièrement de la honte à la colère. Voici un épisode parmi tant d’autre : Frédéric est au téléphone avec un ami et Virginie se sent de plus en plus mal. Non seulement, elle se dit que Frédéric ne va plus l’aimer car elle a pris quelques kilos récemment (honte) et le fait qu’elle a l’impression d’être délaissée par son petit ami vient la faire éclater (colère).

  • L’élaboration thérapeutique

Je propose à Virginie des séances d’haptopsychothérapie afin de se sentir plus secure.

  • Ce que les séances lui ont apportées

Au bout de 7 séances, Virginie se sent mieux et sa relation avec Frédéric s’est améliorée. Elle continue son éprouvé à travers cet outil thérapeutique.