Les dispositifs d’un cadre thérapeutique.

 

Il existe 3 dispositifs à la relation thérapeutique : le cadre, la relation et le temps.

Le cadre.

 

 

Il délimite un espace temps différent de celui de la vie quotidienne. Ainsi, chaque patient investit de façon individuelle et subjective cet espace temps. Il s’agit d’une altération entre l’intérieur et l’extérieur, entre l’imaginaire et la réalité.

Le cadre permet d’induire un certain mode de communication et des processus particuliers tels la régression à des stades antérieurs de développement et aussi l’actualisation d’émois relatifs au transfert. Ce cadre permet de favoriser, contenir, rassembler cette actualisation.

Pendant la thérapie, l’attention portée au patient va lui permettre d’enrichir ses possibilités expressives, de consolider ses capacités de mentalisation. Le patient doit se sentir libre d’exprimer de manière authentique son vécu réel sans peur d’être jugé, sans crainte d’abandon.

Le cadre thérapeutique doit être aussi stable afin que le patient se sente en sécurité et lâche prise. Pour cela, l’empathie et la congruence du thérapeute sont des éléments primordiaux à la relation.

Les dispositifs d’un cadre thérapeutique : la relation

Elle est au cœur du processus de changement, c’est à travers elle que se vit par l’interaction de deux subjectivités (celle du thérapeute et celle du patient) la répétition des souffrances mais aussi que se construit l’autonomisation du sujet.

La relation thérapeutique porte sur les représentations psychiques du patient: son fonctionnement adaptatif ou non, ses mécanismes de défense propres et l’étiologie de ses souffrances et de ses difficultés psychiques et corporelles.

Mais tout cela n’est possible qu’à l’intérieur d’une relation affective et soignante, comme la relation de « handling » de Winnicott. Autrement dit, une relation secure, d’accueil, de recherche de solutions, d’ouverture. Et surtout une relation basée sur la confiance qui est une nécessité.

Ainsi, le cadre thérapeutique permet de vivre des éprouvés émotionnels, relationnels, corporels et psychiques nouveaux dans un lien sécurisant au thérapeute.

Les dispositifs d’un cadre thérapeutique : le temps

Il ‘existe pas de temps chronologique pour l’inconscient, c’est-à-dire que le temps de la prise de conscience diffère du temps chronologique. En effet, il y a un temps d’expression, un temps de compréhension et un temps d’intégration singulier pour chacun d’entre nous. Il s’agit donc du temps subjectif du sujet.

Tandis que le temps présent traduit l’appartenance au monde réel du patient qui l’enveloppe et le tient. Le passé, quant à lui, lui a laissé en lui des traces indélébiles, qui sont structurantes pour certaines et pour d’autres fragilisantes. Traces qui se maintiennent également dans le corps.