Comment apprendre à mieux communiquer dans son couple? 

Tentez l’expérience de la psychothérapie de couple.

Un couple qui va bien est un couple qui s’entend bien.

Il existe deux versions dans un couple, deux personnes donc deux vécus. Ces deux êtres cherchent à exister dans le regard de l’autre.

Les disputes ne sont que des réactions, des défenses inconscientes. Ainsi, il est primordial de savoir exprimer ses besoins.

L’expression de ses besoins : apprendre à mieux communiquer dans son couple 

L’art d’exprimer ce qui nous touche, ce dont nous avons besoin. C’est également entendre la réalité de l’autre et de lui donner une réponse et non une réaction. C’est l’art de trouver un compromis, une issue au problème. Il est important de déterminer notre besoin et d’apprendre à le formuler pour l’exprimer à notre conjoint.

Le besoin est relié au corps : nous avons besoin de manger, de dormir, de calme, de nous sentir en confiance, de poser une limite etc.

Un besoin est une nécessité instantanée, non négociable et non justifiable.

Il est une information importante pour nous sur notre vécu. Par conséquent, si il n’est pas exprimé, votre partenaire n’a pas de boule de cristal pour le savoir.

Prenons un exemple :

Au lieu de « baisse ta musique, ça me casse les oreilles »; « j’ai besoin de calme, peux-tu stp baisser la musique. »  

Il est ainsi primordial de reconnaître nos besoins. Lorsque l’on dénie nos besoins, cela a des conséquences : stress, frustration, colère, angoisse.

L’expression de ses désirs : apprendre à mieux communiquer dans son couple

Il s’agit de notre mental, notre imagination, un projet (le désir de visiter un pays en particulier par exemple).  Nous avons le droit d’avoir des désirs, du plaisir mais cela n’est pas vital. Ils peuvent donner du sens à notre vie. C’est pourquoi, ils restent néanmoins importants.

Par moment, le désir vient compenser un besoin frustré (j’ai un besoin d’amour et je compense en achetant un sac à mains).

En psychothérapie, une partie du travail est de passer du désir au besoin.

Reconnaître l’attente   

L’attente est souvent inconsciente, donc n’est pas dite. Dans la communication, les recherches montrent que le langage non verbal compte pour 80% du message entendu. En fait, les mots utilisés n’ont que peu d’effet sur la compréhension du message.

Le langage non verbal : c’et principalement comment nous le disons. L’émotion se faufile à notre insu dans « le comment nous le disons. » Dans les conflits de couple, ce qui heurte est la posture, le ton de la voix, les gestes, le regard, l’expression du visage.

Par conséquent, si nous posons une demande qui provoque une défense chez l’autre, il est important de revoir sa communication. Notre attente qui est vécue comme une prise de pouvoir ou encore comme une pression peut entraîner chez l’autre une défense.

Ainsi, nous attendions une réponse et ce qui arrive est une résistance et donc un début de conflit.

En psychothérapie, nous pouvons en prendre conscience et donc délester nos demandes par rapport aux attentes non exprimées et aux émotions refoulées.

Eviter les reproches

 Bombarder son partenaire de reproches ne sert strictement à rien. Nous allons entrer dans un conflit car l’autre va déployer une défense.

Néanmoins, il est primordial d’analyser les reproches pour en sortir les besoins. De quoi ai-je besoin ou par quoi ai-je été touché? Puis le nommer et l’exprimer à son conjoint.

Le mieux reste la demande

Il est très difficile de demander suite en partie à notre éducation. Nous nous retrouvons dans une position inconfortable et nous nous sentons vulnérables voire faibles. Mais surtout, on ne veut pas essuyer un refus. Ainsi, on ne demande pas. Alors est-il plus simple de reprocher, de manipuler ou extorquer à l’autre ce dont on a besoin.

Posez une demande à votre conjoint et rajoutez  je te rappelle que tu peux dire oui ou non. Ainsi, cela vous permet de vous préparer à respecter le choix de votre partenaire et votre inconscient est averti du risque de recevoir un non.

Entendre son partenaire

C’est entendre sa réalité, sa version, son ressenti, son émotion, son vécu, son expérience. « Je ne comprends pas ce que tu vis mais je suis touchée par ce que j’entends, viens dans mes bras! »

Si dans mon discours et mon attitude, je fais un peu de place à l’autre, il n’existe plus de rapports de force à celui qui voudrait avoir raison.

Si notre conjoint lève la voix, insiste, répète plusieurs la même chose, c’est souvent parce qu’il a besoin d’être entendu.

Une psychothérapie de couple

Consulter pour mieux s’aimer n’est plus un tabou. La séparation est souvent bien plus douloureuse que de consulter. Mettre un terme à une situation de conflit dans le couple est d’y introduire un tiers : le thérapeute.

Chacun a devant lui un interlocuteur imperméable. Ainsi, par exemple celui qui se mure dans le silence va s’exprimer, celui qui est plutôt dans l’agressivité sera ramené à sa colère.

Réapprendre à se parler, à s’écouter. Quelque soit le nombre d’années, chacun va se regarder différemment.

Au cours de la première séance, il est important que les 2 conjoints soient présents lors de la consultation. Chacun son tour (et sans interrompre l’autre) donnera son avis sur la situation actuelle du couple.

La démarche est de se donner une chance de comprendre ce qui oppose les 2 personnes, c’est prendre conscience du rôle de chacun et accepter de regarder les situations sous un autre prisme.

Ladite démarche n’est pas une garantie, elle doit permettre à chacun de comprendre ses responsabilités. Et surtout permettre à chacun de recommencer ensemble ou de conclure que la vie commune est terminée.

Nous avons tous besoin d’acquérir l’une ou l’autre de ces certitudes afin d’être dans une homéostasie psychique.