Les phases du deuil amoureux : déni, colère, sevrage..

 

La phase du deuil amoureux : le déni (colère, sevrage)

Le deuil amoureux passe par plusieurs phases : déni, colère sevrage, tristesse, acceptation.

L’histoire se termine et on a du mal à l’accepter. La projection dans une vie de célibataire est difficile. On se sent dévasté. Une souffrance atroce est présente et nous envahit. Des émotions négatives surviennent comme de la culpabilité, de la tristesse, de la colère… Des symptômes physiques se mêlent aux émotions avec de la fatigue, souvent une perte d’appétit ou un accroissement de nourriture pour pallier le manque affectif, des troubles du sommeil etc.

Tout ce processus est normal et heureusement temporaire!

La phase du deuil amoureux : la colère (déni, sevrage)

La colère est normale, ça doit sortir! Il y a tout de même certaines limites à ne pas dépasser comme aller harceler son ex. la libération de la colère amène à accepter la situation. C’est accepter de perdre l’autre. Vous prenez conscience que la colère ne doit pas être interminable car c’est vous qui vous rongez, qui souffrez. Alors vous cessez d’être en colère!

La phase du deuil amoureux : le sevrage (déni, colère)

L’absence de l’autre est comme un sevrage d’une drogue. Les besoins de sécurité, affectifs et sexuels ne sont plus comblés. Il va y avoir une phase d’espoir où l’on se dit que l’autre peut revenir. Votre couple permettait de satisfaire plusieurs besoins et cela contribuait à votre équilibre.

La phase du deuil amoureux : la dépression

On se situe dans un moment de regrets : « si j’avais su, j’aurais fait telle ou telle chose… »Votre confiance en vous est au plus bas. Vous entrez dans une tristesse profonde et de nostalgie. Vous avez tendance à vous isoler. on se dit que l’on ne trouvera plus jamais l’amour. Comme la colère, la tristesse est une façon d’évacuer la souffrance!

La phase du deuil amoureux :  l’acceptation

Enfin, c’est là où l’on se relève. La tristesse se dissipe. Vous récupérez votre énergie et recommencer à faire vos activités. Vous prenez de la hauteur sur ce qui s’est passé et faites le bilan de ce que vous ne voulez plus. On se sent plus apaisé. La confiance en vous revient et vous êtes prêt à passer à vos projets futurs.

L’histoire de Rémi

Rémi a 46 ans et vient me consulter car il est en plein divorce. Arnaud la quittait pour un homme plus jeune. Rémi a beaucoup de mal à sortir de la colère.

L’élaboration thérapeutique

Dans un premier temps, Rémi vient décharger sur plusieurs séances sa colère. Une fois qu’il arrive à dépasser celle-ci par des jeux de rôle et de coaching. Il entre dans une profonde tristesse et de regrets comme celui : ‘j’aurai du faire attention à ne pas prendre trop de poids. » J’entame des séances d‘haptopsychothérapie avec lui.

Ce que l’haptopsychothérapie lui a apporté

Nous avons fait les séances de découverte et Rémi a été bluffé par cet outil thérapeutique. Rémi a récupéré une sécurité intérieure , a dit adieu à Arnaud et est rentré dans une acceptation de son deuil. Au bout de 7 séances, Rémi était prêt à repartir dans ses activités sportives et à être dans une démarche de séduction. Sa confiance en lui est revenu.