L’héritage transgénérationnel et l’histoire de Mélissa.

Concernant l’héritage transgénérationnel, nous nous retrouvons souvent dans des répétitions, des programmes dans notre vie. Par exemple, les enfants d’une famille, de génération en génération, et qui n’obtenaient pas leur baccalauréat. Cela était insu de l’héritage familial. Un ancêtre avait mis enceinte une bonne au moment de passer son bac. Il avait tellement honte que cela s’est programmé pour les générations suivantes.

 

L’héritage transgénérationnel et l’histoire d’Helena

 

Le transgénérationnel est un héritage inconscient, un lien psychique transmis par les aïeux à celui du sujet. C’est Anne Ancelin Schützenberger qui est la grande fondatrice du transgénérationnel. Cet héritage est parfois lourd de conséquences à porter pour le sujet.

Par exemple, un individu a des comportements d’auto destruction car il se sent nié. Il n’a pas sa place dans sa famille suite à un secret de filiation de ses ancêtres. Prenons un autre exemple, un sujet peut ressentir un mal être, être en dépression. Il est en lien par sa date de naissance ou de conception avec la date de naissance d’une aïeule qui a subi des sévices sexuels.

Le transgénérationnel parle d’héritage et aussi de sexualité. Dans les généalogies, le meilleur et le pire se côtoient: des amours euphoriques, des rencontres stupéfiantes, des mariages arrangés ou  d’intérêt et des revers de fortune, des naissances illégitimes, des enfants abandonnés ou maltraités, des incestes et bien d’autres perversions…

Comme pour être loyal à sa famille, l’individu va vivre des difficultés et de la souffrance, ce qui lui permet d’appartenir pleinement à sa tribu.

L’haptopsychothérapie permet de libérer le sujet de ses mémoires transgénérationnelles. Cette méthode est un lien entre la psychogénéalogie, la psychanalyse et l’haptonomie. e thérapeute travaille avec le patient sur son génosociogramme (sorte d’arbre généalogique) qui permet de pointer les répétitions : les accidents, les deuils bloqués, les maladies, les non dits, les syndromes d’anniversaire…  En contactant le patient, le thérapeute lui permet de libérer les engrammes, les charges émotionnelles de l’hisoire familiale.

L’histoire de Mélissa

Mélissa se levait la nuit 6 voire 7 fois pour aller aux toilettes. Lors de l’élaboration de son génosociogramme, elle comprend être en lien avec son arrière grand-mère maternelle Joséphine qui avait vécu un inceste. En effet, sa date de naissance est en corrélation avec la date de naissance de Joséphine.

Lors de la séance d’haptopsychothérapie, je raconte à Mélissa l’histoire de Joséphine et que l’inconscient familial lui a demandé de porter cette mémoire. Je lui précise que cette histoire est celle de Joséphine et non la sienne. Mélissa prend conscience de tout cela et sent qu’elle libère un poids de ses ancêtres. Elle a cessé de se lever la nuit.

On observe à travers cette histoire que nous sommes liés de manière inconsciente à l’histoire des générations précédentes et que l’haptopsychohérapie transgénérationnelle peut nous permettre de nous libérer de ce qui s’est passé à leur niveau.