On ne ressent plus! On se coupe de ses émotions! L’histoire de Cécile

Ne plus ressentir! Se couper de ses émotions! Histoire de Cécile .

Qu’est-ce que l’anhédonie? Ne plus ressentir! Se couper de ses émotions! Histoire de Cécile

L’anhédonie est un symptôme où l’individu se retrouve dans une capacité diminuée voire complètement inhibée de ressentir. C’est Théodule Ribot (psychologue) qui créa en 1896 ce terme. Du grec, « a » : « sans » et « hêdonê » : « plaisir ».

L’état d’anhédonie est souvent un état dépressif.

Elle peut se manifester de plusieurs façons :

  • celle physique qui fait référence à une diminution de la capacité à éprouver du plaisir lors de la pratique d’activités physiques comme manger, toucher et avoir des relations sexuelles.
  • celle sociale qui fait référence à une diminution de la capacité à éprouver du plaisir dans les interactions avec d’autres comme le fait de parler et de se connecter avec ses amis et sa famille.

Dans l’anhédonie, les personnes ne ressentent plus, elles ne sont plus concernées, il existe un excès d’indifférence.

On ne ressent plus le plaisir mais plus le déplaisir non plus. L’anhédonie peut être le résultat parfois d’une expérience liée à la drogue. La drogue peut provoquer un court circuit des émotions. Parfois, l’anhédonie peut survenir après un événement traumatique. La personne qui en souffre ne peut plus ressentir sa propre tristesse.

En revanche, cela n’est pas parce qu’on a l’impression de ne plus ressentir que les émotions disparaissent. Il y a un double mécanisme qui s’opère : d’abord un déni de la dimension traumatique de l’événement lui-même et ensuite le déni associé à cet événement. En fait, on ressent les émotions mais on les masque. Les personnes ne font pas face à leurs émotions et trouvent des stratégies d’évitement.

Il existe aussi un autre trouble de l’émotion qui se nomme l’alexithymie 

C’est Sifnéos qui définit en 1972 l’alexithymie . A : privatif (absence de quelque chose); lexus : le mot, la parole; thymos : l’esprit ou l’humeur.

Là, le corps parlerait  davantage. Une personne alexithymique a du mal à identifier et à verbaliser ses émotions. Il se consacre aux aspects pragmatiques de la vie.

Cela est souvent du à l’éducation où on a appris à craindre, à réprimer, à maitriser ses émotions. Par exemple, dans les familles où l’on dit aux garçons qu’il ne faut pas pleurer.

Histoire de Cécile : ne plus ressentir! Se couper de ses émotions!

Cécile vient me consulter car elle ne ressent plus de plaisir, elle a cette sensation de ne plus rien ressentir. Elle se sent coupée de ses émotions. Cécile a 34 ans et est célibataire depuis 2 ans. Je lui parle de l’anhédonie.

L’élaboration thérapeutique : comment Cécile a ressenti de nouveau et n’a plus été coupée de ses émotions?   

A travers son discours et l’analyse menée, Cécile a retrouvé la cause de cette anhédonie. ll y a 3 ans en arrière, elle était tombée enceinte de son ex compagnon, elle a malheureusement fait une fausse couche à 3 mois. Cécile rêvait depuis plusieurs années de devenir maman. Elle s’est dissociée de l’événement pour ne pas être frappée par l’effroi du choc. Ainsi, elle s’est coupée de ses émotions en étant dans le déni du traumatisme et de l’événement en soi.

La reconnexion à ses émotions

L’haptopsychothérapie lui a permis de se reconnecter  aux émotions qui avaient été réprimées. Elle a traversé ce traumatisme  tout en étant en sécurité. Elle a vécu les émotions qu’elle aurait du vivre mais de manière plus atténuer. Surtout, elle a retrouvé le plaisir de la vie et ses déplaisirs.